Une séance d'auto-câlins en 5 étapes

Auto-Câlinsnop

Calia Câlinothérapie/Cuddle Therapy
Une séance d'auto-câlins en 5 étapes

Une séance d’auto-câlins en 5 étapes

Besoin de câlins, mais personne pour vous en faire? C’est correct, je vous ai fait un tutoriel pour que vous puissiez vous offrir une séance d’auto-câlins vous-même à la maison! Essayez-le; vous le méritez! 🤗

Mais tout d’abord, clarifions ce qu’on entend ici par « câlins ». C’est sur que si pour vous, un câlin s’est vraiment juste deux personnes qui se serrent dans les bras; alors en effet, c’est moins évident (mais pas impossible!) à faire soi-même, mais quand on comprend que les câlins peuvent être tellement plus que ça, alors on réalise toutes les possibilités! Et je pari que parmi toutes ces possibilités, vous allez trouver celle dont vous avez besoin!

Types de câlins

Quand on parle de câlins chez Calia, on sait qu’il peut s’agir d’une multitude de types de contacts physiques différents et, pour vous en donner une idée, voici les différents facteurs qu’on considère quand on demande un câlin :

L’emplacement : où serez-vous? Sur le plancher, le tapis, le divan, le fauteil, le lit, etc.

La position : dans quelle position sera votre corps? Debout, assis, sur les genous, à quattre pattes, semi-assis, couché sur le dos, sur le ventre, sur le côté, etc.

La partie du corps : quelle partie de votre corps à besoin du contact? le corps au complet ou juste les mains, bras, épaules, dos, ventre, jambes, pieds, visage, cheveux, etc.

Le type de contact : de quel type de contact s’agit-il? flatter, gratter, tapoter, presser, masser, chatouiller, etc. ou statique (sans bouger; il s’agit alors de prendre la position désirée et d’y relaxer, tout simplement).

Le mouvement : Si le contact requière un mouvement, de quel type de mouvement s’agit-il: va-et-vient répétitif, aléatoire, linéaire, circulaire, etc.

L’intensité : de quelle type et niveau d’intensité est le contact? Vitesse (lent à rapide), pression (doux à ferme), température (froid à chaud), etc.

La durée : pendant combien de temps devrait durer le contact? Cette question est une question piège car tout contact ne peut durer que jusqu’à ce qu’une des personnes impliquées veuille arrêter; autrement dit, même si vous prévoyez le faire pendant 5 minutes; si après 2 minutes quelqu’un veut arrêter, vous devez arrêter!

Bon, alors maintenant que vous avez une meilleure idée de la multitude de câlins possibles, voyons voir comment on peut réussir à les rendre agréables. Parce que je vous imagine déjà, devant votre écran à vous dire “Oublies ça, c’est pas en m’flattant l’bras que j’vais m’sentir mieux!”. En effet, ça prend plus que ça! Ça prend un certain contexte et un certain état d’esprit pour que “se flatter le bras” fasse du bien. Et c’est justement à ça que sert mon tutoriel! Alors prenez la peine de le lire aumoins une fois tout en gardant un esprit ouvert; de toutes façons, c’est ça ou retourner sur Facebook, mais Facebook ne vous donnera pas de câlin…

1e Étape : Organiser son espace-câlin


1.1. Organiser son espace-temps

Prévoyez idéalement entre 30min et 1h30 de séance + 30 min de préparation, surtout pour les premières fois (avec le temps et la pratique, vous aurez besoin de moins de temps autant pour vous préparer que pour ressentir les bienfaits des auto-câlins). Donc il faut prévoir son moment dans son horaire et s’assurer de n’avoir rien d’autre à faire pendant cette période.
Au début, mieux vaut prévoir plus de temps car être capable de ressentir les bienfaits des auto-câlins peut être difficile au début; avec la pratique, ça peut se faire en peu de temps et même sans préparation.

1.2. Organiser son espace-physique

On organise son espace physique et considérant le plus possible tous ses sens:

  • Un espace tranquille, sans bruit et/ou avec une belle musique douce
  • Un espace propre, sans odeur et/ou avec une odeur agréable comme des chandelles parfumés
  • Un éclairage agréable, tamisé ou noir
  • Un espace confortable et équippé du mieux possible: Parmi toutes les couvertures, oreillers, coussins, toutous et vêtements de la maison, rassemblez ceux qui sont doux et agréables au toucher (et à l’odeur!) et faites-vous votre propre coccon de câlin. Si vous avez des options de température comme des couvertures chauffantes ou des sacs magiques (chaud ou froid selon vos préférences), apportez-les également dans votre espace-câlin. Si vous savez déjà ce que vous aimeriez comme câlin, assurez-vous d’avoir le matériel nécessaire à porter de la main. Si vous n’avez aucune idée de ce dont vous aurez le goût, c’est correct, on va le découvrir à l’étape 3.

2e Étape : Se déconnecter et se reconnecter


Une fois que vous êtes dans votre coccon, il faut commencer par vous déconnecter du monde extérieur, du reste de la vie, pour ensuite vous reconnecter à votre corps.

2.1. Délimiter le temps

mettez un timer ou une alarme pour la période de temps que vous vous êtes accordée et prenez conscience que pour les x prochaines minutes, vous n’avez rien d’autre à faire ou à penser qu’a votre corps et les câlins; que le monde pourra recommencer à tourner lorsque l’alarme sonnera.
(Truc pour l’alarme: l’application horloge de base de Google permet de changer la sonnerie de l’option ‘alarme’ pour une musique (choisissez une musique douce différente de celle que vous utilisez pendant votre séance) et d’enlever la vibration (qui peut être agressante). De plus, la musique jouera en boucle pendant 10 minutes avant de s’arrêter toute seule (celle de l’option ‘timer’ ne s’arrête jamais), ce qui vous permet de garder les 10 dernières minutes de votre séance pour votre retour sur terre (voir étape 5).

2.2. Respirer

Prenez 3 grandes respirations et profitez des sensations de gonflements et de légèreté (inspiration) et de vides et de présence (expiration). Avec chaque inspiration, remplissez-vous d’énergie et avec chaque expiration, faites ressortir toutes les pensées inutiles, les stresses et autres.

2.3. Prendre conscience de son environnement

Faites un effort pour noter les bruits et sons que vous entendez; les formes et les couleurs que vous voyez; les odeurs que vous sentez; les textures que votre peau touche.

2.4. Prendre conscience de son corps

En partant de vos orteils, prenez conscience de chaque partie de votre corps; dans quelle position sont-elles, quelles-y sont les sensations; sont-elles confortables (sinon, ajustez votre position); vous pouvez bouger légèrement les parties de votre corps avec lesquelle la connection est plus difficile. Et remontez tranquillement jusqu’à votre tête.

3e Étape : Identifier ses besoins


Une fois que la connexion est établie, écoutez votre corps afin d’identifier ses réels besoins en terme de câlins.
Gardez en tête qu’un câlin ici peut être n’importe quel contact physique.

Alors commencez par écouter ou regarder dans votre corps ce qu’il aimerait comme contact. Essayez de ressentir s’il y a une partie de votre corps qui aimerait davantage un contact physique, une chaleur ou une froideur. Peut-être que vous ressentirez le besions de certaines parties de votre corps ou peut-être aurez-vous des images de câlins qui apparaîtront dans votre esprit.
Si rien ne vous vient à l’esprit ou ne se fait ressentir à priori, retournez voir la section sur les types de câlins ou prenez le temps de répondre le plus honnêtement possible à chacune des questions suivantes:

3.1. Première question: Position

Commencez par vous assurez que la position dans laquelle vous êtes est la plus confortable pour vous pour l’instant, vérifiez avec toutes les parties de votre corps afin de vous assurer qu’elles soient toutes le plus confortable possible.

3.2. Deuxième question: Contact

Si vous aviez une autre personne avec vous, voudriez-vous qu’elle soit en contact avec vous; auriez-vous le goût qu’on vous touche? Si oui, passez à la question suivante. Si la réponse est non sachez que c’est tout à fait acceptable (et même normal dans plusieurs cas) et restez simplement dans la position la plus confortable pour vous et profitez de ce moment pour vous détendre et relaxer. Prendre soin de soi c’est aussi savoir dire non aux câlins quand on n’en a pas envie. Félicitez-vous pour avoir écouté et entendu les besoins de votre corps et les avoir respectés.

3.3. Troisième question: Partie du corps

Si vous aviez une autre personne avec vous et qu’elle était en contact avec vous, où voudriez-vous qu’elle soit par rapport à vous? Serait-elle devant vous ou derrière, par dessus ou dessous, à votre droite ou à votre gauche, à votre tête ou à vos pieds? Serait-ce un contact général (comme si tout le corps de la personne était en contact avec vous) ou un contact plus précis (comme si seulement les mains ou une partie du corps de l’autre personne vous touchait). Dans le deuxième cas, quelle partie en particulier de votre corps voudriez-vous que l’autre personne touche? la tête (visage, cheveux), le cou et les épaules, le dos, la poitrine et le ventre, le dos, les bras ou les mains, les jambes ou les pieds. Une fois que vous avez identifier la ou les parties du corps avec lesquelles l’autre personne serait en contact, passez à la question suivante.

3.4. Quatrième question: Type de contact

De quel type de contact auriez-vous envie sur cette partie du corps? Un contact de type statique, sans mouvement? avec ou sans pression, chaud ou froid? Un contact avec mouvement comme une caresse, un frottement, un grattage, un massage. Quelle vitesse, quelle force de pression, avec la paume de la main, le bout des doigts ou les ongles? Des mouvements répétifis ou aléatoires, linéaires ou circulaires, de où à où, etc. Une fois que vous avez identifiez le type de câlins dont votre corps a envie, passez à l’étape suivante ou cliquez ici pour plus de détails sur les types de câlins.

4e Étape : Se faire des câlins soi-même


Ici, il y a deux étapes; la première est plus “pratico-pratique”, mais la deuxième est la plus importante (parfois plus difficile, mais avec de la pratique, vous pouvez y arriver).

4.1. Création physique des auto-câlins

Maintenant que vous avez identifiez le type de câlins dont votre corps a besoin, usez d’imagination pour recréer le mieux possible la sensation (cliquez ici pour voir quelques trucs). Si vous devez vous lever et fouiller partout dans la maison, bricoler ou aller au magasin pour trouver ce dont vous avez besoin, ça se peut que vous ayez avantage à refaire à l’étape 2 avant de continuer; mais peu importe, une fois que tout est prêt, il suffit de passer à la deuxième partie de l’étape 4… c’est la plus importante:

4.2. Création psychologique des auto-câlins

L’esprit joue un rôle non négligeable dans les sensations que ressent notre corps. C’est donc très important de contrôler vos pensées et d’ajuster votre focus. Joignez l’imagination aux sensations. Au lieu de voir un tas de couverture, imaginez que c’est une personne (une personne en particulier ou sans identité; comme vous voulez). Focusez sur vos bras qui serrent, plutôt que sur ce que vous êtes entrain de serrer. Choisissez les sensations sur lesquelles vous focusez, comme la chaleur plutôt que le type de tissu afin que ce soit plus facile de faire comme si c’était de la peau. Choisissez les parties du corps sur lesquelles vous focusez: Dîtes à votre cerveau “je sens une main qui me caresse” et concentrez-vous sur la partie de votre corps qui se fait caresser, plutôt que sur votre main qui caresse.

4.3. Évolution des auto-câlins

Gardez votre concentration tout en profitant des câlins et restez à l’écoute des besoins de votre corps; arrêtez ou changez de câlins quand vous en ressentez le besoin.
Vos premières séances seront peut-être moins fluides car vous aurez peut-être à sortir de votre coccon pour aller chercher des outils supplémentaires pour des câlins auxquels vous n’aviez pas pensé. Vous aurez aussi peut-être de la difficulté à garder votre concentration sur les sensations importantes et à joindre les contacts à l’imagination, mais comme n’importe quoi, c’est avec la pratique qu’on s’améliore. Alors, pour les premières séances, donnez-vous une chance et acceptez que ce soit un peu bizarre. Avec la pratique, vous allez être capable de vous faire des auto-câlins toujours plus rapidement et facilement.

5e Étape : Terminer en douceur


Lorsque la musique des dernières 10 minutes commence, restez calme et dans la même position (ne vous levez pas tout d’un coup!). Commencez simplement par prendre conscience que votre séance tire à sa fin et que les câlins devront tranquillement s’arrêter.
Si vos câlins étaient en mouvement, ralentissez graduellement jusqu’à arrêter complètement les mouvements, sans pour autant changer de position.
Si vos câlins étaiens en chaleur ou pression, genre tout plein de couvertures; enlever graduellement les couvertures, une par une ou section par section afin que votre corps puisse se réhabituer tranquillement à l’absence des couvertures.

Si vous étiez dans une position statique et que votre corps n’a pas bougé depuis un certain temps, recommencez à le faire bouger graduellement en commencant par vos orteils et en remontant chaque articulation jusqu’à votre visage.
Prenez quelques grandes respirations afin de réoxygéner votre corps et, une fois votre corps réveillé et réhabitué au monde extérieur et à l’absence de contact, levez-vous et sortez lentement de votre coccon.
Maintenant, avant de retourner aux préoccupations du monde extérieur ou à votre cellulaire, pensez à boire de l’eau et à manger quelque de bon!

Variantes :

Vous pouvez commencer votre séance d’auto-câlin le soir afin de vous aider à vous endormir pour la nuit (donc, ne mettez pas l’alarme de fin de séance!).

Vous pouvez utiliser votre séance d’auto-câlin comme préliminaire sensuel pour votre séance de masturbation (la sexualité apporte d’autres hormones que l’ocytocine, mais ça peut faire du bien quand même!).


Quelques trucs

Pour des câlins chauds : vous pouvez utiliser plusieurs couvertures ensemble, une couverture chauffante si vous en avez une (Si vous voulez une couverture lourde qui peut être chauffée: Nirvana Blanket), l’eau chaude du bain ou de la douche, le linge qui vient de sortir de la sêcheuse.

Pour des câlins avec pression : vous pouvez vous mettre sous plusieurs couvertures, un couverture lourde si vous en avez une (Si vous voulez une couverture lourde: Nirvana Blanket), vous enrouler dans une grande couverture de façon plus ou moins serré (style buritos), ou même vous mettre directement sous votre matelas (attention qu’il ne soit pas trop lourd pour vous)!

Pour des câlins frais : vous pouvez utiliser de la glace dans un ziploc ou le sac de poids congelés enveloppé dans un linge humide (ne pas mettre la glace directement sur la peau) ou vous mettre les mains dans le congélateur pendant quelques temps jusqu’à ce qu’elles soit assez froides (peut occasionner du gaspillage d’électricité) (Si vous voulez une couverture lourde et qui peut être refroidie: Nirvana Blanket).

Pour des câlins doux : vous pouvez utiliser vos mains ou des objets doux, légers et flexible comme une plume, un bout de laine, un morceau de tissu ou de vêtement, vos propre cheveux s’ils sont assez long ou même un papier mouchoir.

Pour des câlins dans le dos : vous pouvez utiliser un bâton au bout du quel vous attachez quelque chose qui a une texture agréable ou, pour un contact plus ferme, vous pouvez vous coucher directement sur quelque chose qui a une consistance et une texture agréable et y bouger tranquillement.

Pour des câlins où c’est vous qui serrez : vous pouvez prendre des oreillers et les enrouler dans des couvertures pour faire un cylindre jusqu’à ce qu’il soit assez gros, long et ferme pour avoir la taille d’une autre personne.